assurance-habitation

L’assurance habitation est un contrat par lequel la compagnie d’assurance s’engage auprès de son client (l’assuré) de lui porter un soutien financier en cas d’incident. En contrepartie, le client assuré lui verse un montant appelé prime d’assurance mensuellement ou annuellement selon les convenus du contrat. La durée du contrat d’assurance habitation est d’un an au minimum.

L’assurance habitation en France

Pour un locataire qu’il soit à Paris ou dans d’autres régions de la France, la souscription à une assurance habitation est obligatoire. Il se peut même que le propriétaire de la maison ou de l’appartement demande un justificatif de cette souscription au locataire. Ce justificatif apportera garantie au propriétaire en cas d’incident. La compagnie d’assurance lui indemnisera selon les clauses du contrat. En ce qui concerne le contrat de l’assurance habitation pris par le locataire, ce dernier est libre de choisir les garanties qu’il veut avoir. Il doit au moins prendre les garanties minimums. Pour un logement meublé, le locataire n’est pas obligé d’assurer les meubles. Dans ce cas même, il est libre de faire son choix à souscription ou non.

Le locataire d’un appartement meublé, un locataire saisonnier et un occupant d’un logement de fonction ne sont pas obligés de souscrire à une assurance habitation. Pour le propriétaire d’une maison ou d’un appartement, occupant ou non, la souscription n’est pas aussi obligatoire. Cependant, il est recommandé de se souscrire à une assurance habitation pour pouvoir bénéficier du soutien de la compagnie d’assurance en cas d’incident (incendie, vol, dégâts des eaux…).

Les garanties de base d’une assurance habitation

Une assurance habitation doit comprendre au moins la clause de la responsabilité civile. Cette clause ne concerne pas directement l’assuré, elle concerne le tiers qui a été victime causée. Avec cette clause, la compagnie d’assurance se doit de rembourser les dommages matériels et corporels à autrui. Si le dommage a été causé volontairement au voisin par exemple, l’assureur peut refuser de rembourser les dommages.

Le client assuré peut aussi demander une garantie de dommages aux biens. C’est cette garantie qui concerne directement l’assuré. Cette clause du contrat assure au client le remboursement des dommages causés à ses propres biens si un fâcheux incident se produisait. Dans cette clause, il faut bien délimiter les incidents pris en charge par l’assureur. Aussi, pour ces contrats d’assurance, un montant plafond de remboursement est fixé à l’avance, ce qui fait que l’assureur ne versera pas un montant supérieur à ce montant plafond quel que soit l’ampleur des dégâts.